vendredi 24 avril 2015

Dans les dossiers de la Luftwaffe : objectif Lapalisse




Ce plan, conservé dans les archives de la Luftwaffe saisies par l'Armée française à la fin de la Seconde guerre mondiale, date de 1938. La lettre A indiquait aux pilotes des bombardiers les objectifs à détruire lors d'un éventuel raid aérien : ici, le pont et les installations téléphoniques et télégraphiques installées dans les locaux de la Poste. Ces infrastructures détruites, l'avancée d'éventuelles forces alliées le long de la Nationale 7 aurait été fortement handicapée. En août 1944, suite au débarquement franco-américain en Provence, les combats stratégiques pour s'assurer la maîtrise de cet axe nord-sud eurent lieu dans la vallée du Rhône... Lapalisse ne fut donc jamais bombardée.



S. HUG



mercredi 15 avril 2015

Billet express : poste restante

Le Maire de notre ville a donc choisi de garder le silence et n'a pas jugé nécessaire de venir s'expliquer dans les colonnes de Palicia. En ce printemps, la gauche se montre frileuse et ne s'expose plus guère de peur d'attraper froid. Dommage, nous aurions pu connaître sa "vérité" sur les dossiers de l'ancien LPA Antoine-Brun, du site pollué de la Maison de Santé (cas unique en France, excusez du peu !), des difficultés alarmantes du commerce lapalissois et de la faillite du tourisme local que l'on pense sauver en lançant un timbre-poste plus que ridicule. Une fois de plus, les méthodes sont hors d'âge. Et que dire du slogan figurant sur la nouvelle plaquette touristique du Pays de Lapalisse : "Il n'y a que les vérités qui comptent"... Depuis les épitaphes gravées sur les mausolées de la Place Rouge, on n'avait rien lu de plus gros.

S. HUG